Médicaments contre la schizophrénie

Médicaments contre

Malgré le fait que la schizophrénie est une maladie qui ne se guérit pas, des médicaments spécifiques peuvent quand même la calmer. Ces remèdes basés sur le traitement neuroleptique permettent de réduire ou de supprimer la dépression subie par un schizophrène. Découvrez des exemples de médicaments qui agissent contre la schizophrénie.

Les antipsychotiques atypiques

Les médicaments antipsychotiques atypiques constituent des premiers choix pour le traitement neuroleptique de la schizophrénie. Comparés aux antipsychotiques classiques, ces médicaments de seconde génération agissent efficacement contre les symptômes de cette psychose. Ces types présentent même peu de risques d’effets secondaires chez un schizophrène. Cependant, les prises de ces médicaments doivent être prescrites par le médecin traitant. Les dosages dépendent du niveau de gravité de la maladie et sont aussi préconisés par le spécialiste qui traite le cas. En général, les antipsychotiques atypiques contiennent plusieurs substances, pour ne citer que l’aripiprazole, l’asenapine, l’iloperidone, la risperidone, la ziprasidone et la quetiapine.

Les antipsychotiques conventionnels

Les antipsychotiques conventionnels ou classiques ont été utilisés avant la découverte des antipsychotiques de seconde génération. Ces types dits de première génération agissent également contre la schizophrénie. Bien qu’ils soient utilisés pour le traitement à base neuroleptique, ces antipsychotiques conventionnels font en sorte d’envoyer un message au cerveau pour que celui-ci agisse de façon normale. Les antipsychotiques classiques présentent des risques d’effets secondaires un peu plus élevés comparés aux antipsychotiques atypiques. Ils sont des options de seconde position et peut entrainer le patient dans un état d’assoupissement durant la journée.

Les médicaments supprimant les effets secondaires

Durant le suivi du traitement neuroleptique, le patient peut ressentir plusieurs effets secondaires comme la somnolence, la prise de poids, la constipation et la sècheresse de la bouche. De ce fait, le médecin traitant peut prescrire des médicaments agissant contre ces effets indésirables. Entre autres, le médecin peut recommander des médicaments anticholinergiques pour corriger les troubles de mouvements ou les symptômes extrapyramidaux. Il peut ainsi prescrire du trihexyphénidyle ou du benztropine selon le cas du patient. Il est déconseillé de prendre des médicaments sans l’avis de spécialiste ou du médecin traitant.