À quel moment faut s’inquiéter de la schizophrénie ?

la schizophrénie

La schizophrénie est une maladie mentale touchant la pensée et les côtés émotionnels d’une personne. Elle est souvent rencontrée chez les personnes qui achèvent l’âge de l’adolescence et entrent à l’âge adulte. À l’échelle mondiale, on recense que cette psychose affecte environ 1% de la population. Il faut traiter la maladie dès qu’elle commence à se faire constater.

La schizophrénie en âge d’adolescence

Avant de devenir une psychose chronique, la schizophrénie commence par évoquer des troubles progressifs chez une personne. En effet, cette dernière voit dès fois des hallucinations et entend des voix inexistante. Il est à souligner que cette maladie se traduit par une instabilité mentale. Les débuts des symptômes peuvent même amener les proches du patient à croire que ce dernier passe par une crise d’adolescence. L’examen médical étant le moyen efficace qui permet de détecter rapidement la schizophrénie, il est conseillé au cas où une personne présente les symptômes probables. L’aptitude d’une personne à travailler ou à exercer des activités normales dépend de la gravité de la maladie.

Les causes de la schizophrénie

Si plusieurs spécialistes pensent que la schizophrénie pourrait provenir de facteurs génériques, les causes exactes de cette psychose chronique restent encore méconnues. La supposition que cela pourrait résulter des éléments génétiques est encore une estimation. Par ailleurs, les états de stress répétés que subit une personne peuvent entrainer la schizophrénie. Une personne qui a vécu des moments tragiques peut aussi bien devenir victime de cette maladie mentale. La schizophrénie est aussi fréquente chez une personne qui a rencontré une instabilité familiale ou une frustration lors de son enfance (parents dominateurs ou parents négligents).

Le traitement de la schizophrénie

Lorsque la schizophrénie atteint un stade assez complexe, elle ne se guérit pas et se porte à vie. Le patient doit ainsi suivre un traitement basé sur le neuroleptique. Les spécialistes utilisent des antipsychotiques classiques ou atypiques pour soigner le malade. Toutefois, ils peuvent prescrire des médicaments complémentaires pour supprimer les effets secondaires (sècheresse de la bouche, somnolence, raideur, etc.). Ces derniers étant fréquemment rencontrés. Outre le traitement que suit le patient, l’accompagnement et le soutien de sa famille et des proches sont des véritables facteurs motivants pour le schizophrène.